Les langues au Luxembourg

La majorité de la population luxembourgeoise parle le luxembourgeois, qui est considéré comme la langue nationale du pays. Toutefois, le français et l’allemand sont largement utilisés, ainsi les deux sont également considérés seulement comme des langues administratives. Fondamentalement, le français et l’allemand sont les langues utilisées dans les documents juridiques, les déclarations officielles, et similaires. L’une des lois du pays, la loi sur les langues de 1984, déclare le français comme langue unique pour l’utilisation dans la législation. D’autre part, l’allemand et le luxembourgeois peuvent être utilisés pour les fonctions administratives et judiciaires.

Le Luxembourgeois est classé comme une langue allemande Haute, Centre-Ouest allemande en particulier et est parmi les langues a Moselle Franconie. Dans certaines parties de l’Allemagne et de la France, la langue est considérée comme un dialecte local. De même, il est également parlé en tant que langue locale dans les petites parties de pays voisins de la Belgique, en ajoutant à la lumière du contexte historique des deux régions. L’enseignement du luxembourgeois a été limité pendant l’époque de la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, la plupart des locuteurs de la langue sont les dernières générations du pays.

Le luxembourgeois a même atteint les États-Unis, en raison de certains immigrants en provenance du pays parlant leur langue maternelle. Une variété très similaire de la langue, d’origine ethnique allemande a également été mis au point dans des régions telles que la Transylvanie et la Roumanie. Plusieurs variétés du Luxembourgeois sont effectivement présentes de nos jours comme Areler, Miseler, Veiner, Weelzer, entre autre. Même entre les villages, il existe des différences considérables dans leur vocabulaire local, un peu comme dans les dialectes en France. Par conséquent, il y a eu un mouvement continu vers la normalisation du luxembourgeois. Après tout, c’est la langue nationale du Luxembourg et elle compte bien le rester.