Enjeux écologiques du Luxembourg

En tant que membre à part entière de l’Union Européenne, le Luxembourg adhère à un nombre non négligeable de normes, de conventions communautaires et d’initiatives. Au nombre de ces objectifs communs, l’écologie tient une place particulièrement importante au regard des enjeux modernes.

Pour un “petit pays” comme le Luxembourg, les obligations peuvent sembler moins importantes que pour des géants industrialisés. Mais, les autorités luxembourgeoises semblent avoir parfaitement conscience du fait que l’écologique n’est pas une donnée uniquement quantitative mais également qualitative. En 2016 par exemple, le gouvernement a récompensé des ONG qui œuvrent dans le domaine de la lutte contre les émissions de CO2. Il faut bien comprendre que les émissions de gaz à effet de serre représentent le gros de la critique adressée au Luxembourg par les environnementalistes.

Mais, malgré de nombreuses autres initiatives prises pour traiter de la question, les démarches au niveau du Grand-Duché se heurtent à divers obstacles. D’une part, il y a un manque d’information des populations vis-à-vis des solutions énergétiques alternatives. Elles semblent ne pas avoir conscience des potentialités que représentent ces nouvelles technologies, et manifestent une attitude négative lorsqu’il s’agit de procéder à leur implantation. Beaucoup de luxembourgeois estiment que ces nouvelles sources d’énergie durables devraient être installées ailleurs que dans leur environnement immédiat.

D’autre part, ces mêmes initiatives sont parfois sabotées au niveau politique. Mis en commun avec le lobbying des énergies fossiles et la réticence des acteurs politiques à contrarier leur base électorale, l’implantation de centrales solaires ou de fermes éoliennes sont souvent abandonnées ou reléguées au second plan au moindre blocage.

Pourtant, de façon générale, le Luxembourg a le potentiel de devenir une capitale écologique du continent. Elle dispose d’un riche potentiel naturel pour exploiter efficacement les énergies renouvelables, et parvenir à une transition définitive vers des modèles énergétiques plus pertinents au point de vue économique, social et environnemental.